Le pôle de psychiatrie adultes regroupe deux secteurs de psychiatrie dotés d’unités de soins intra hospitalières et d’unités de soins et de consultations extra hospitalières situées à Ajaccio, Porto-Vecchio, Propriano, Sagone, Sartène ainsi qu’une antenne médico psychologique au Centre Hospitalier de Bonifacio, et ce dans le cadre de la sectorisation.
Cette sectorisation a pour objet d’assurer la prise en charge du patient dans son environnement, permettant ainsi la continuité des soins hors et dans l’hôpital, dans le cadre de circonscriptions « géodémographiques » appelées « secteurs psychiatriques ».

Les unités de soins et de consultations extra hospitalières :

Ainsi les principales structures psychiatriques sont les suivantes :

Le Centre Médico-Psychologique (CMP) :

C’est une unité de coordination et d’accueil en milieu ouvert qui organise des actions de prévention, de diagnostic, de soins ambulatoires et d’intervention à domicile.
Il assume également un travail de réseau auprès d’autres institutions.

Le Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (CATTP) :

Il vise à maintenir ou favoriser une existence autonome par des actions de soutien et de thérapie de groupe.

L’hôpital de jour :

Il assure des soins polyvalents individualisés et intensifs prodigués dans la journée et le cas échéant à temps partiel.

L'hôpital de nuit :

Le patient a acquis une certaine autonomie dans la journée mais a besoin d’une prise en charge la nuit et pendant le week-end.

L’appartement thérapeutique :

C’est une unité de soins située hors hôpital, à visée de réinsertion sociale, mise à la disposition de quelques patients pour des durées limitées et nécessitant une présence importante sinon continue des personnels soignants.

L’atelier thérapeutique :

Il a pour objectif de ré-entrainer à l’exercice de l’activité professionnelle, d’assurer un soutien aux patients dans une démarche de « re-socialisation » et de reprise d’une vie autonome.

L’hospitalisation à domicile :

Elle permet d’éviter l’hospitalisation à temps plein ou de la prolonger, et de rompre progressivement avec le milieu protégé du centre hospitalier.
Ce dispositif est complété par deux structures d’intervention spécifiques, la Cellule d’Urgence Médico Psychologique (CUMP) et l’Unité Mobile d’Actions Psychiatriques pour Personnes Précarisées (UMAPPP).

  • La CUMP : La Cellule d’Urgence Médico-Psychologique

    Création : Les cellules d’urgence médico-psychologique ont été crées en 1995 par Mr Xavier EMMANUELLI, secrétaire d’état à l’action humanitaire d’urgence, sur instruction du président de la république Mr Jacques CHIRAC à la suite de l’attentat terroriste de la station RER Saint-Michel à Paris.
    Leurs compositions et leurs modalités de fonctionnement sont définies par la circulaire DH/E04-DGS/SQ2-n°97/383 du 28 mai 1997 relative à la création d’un réseau national de prise en charge de l’urgence médico-psychologique en cas de catastrophe et par la circulaire DHOS/02/DGS/6C n°2003-235 du 20 mai 2003 relative au renforcement du réseau nationale de l’urgence médico-psychologique en cas de catastrophe.
    Mission : La CUMP a pour mission la prise en charge de l’urgence médico-psychologique au profit des victimes de catastrophes ou d’accidents impliquant un grand nombre de victimes et/ou susceptibles d’entrainer d’importantes répercussions psychologiques en raison des circonstances qui les entourent.
    Fonctionnement : La CUMP est composée de psychiatres, psychologues et infirmiers du CH de Castelluccio, placés sous la responsabilité d’un psychiatre coordonnateur nommé par le préfet.
    La CUMP est déclenchée à l’initiative du médecin chef du SAMU et/ou celle du préfet en accord avec le psychiatre coordonnateur. L’intervention de la CUMP peut être immédiate ; l’équipe se rend alors sur les lieux de la catastrophe ; ou bien différée.

  • L’UMAPPP : l’Unité Mobile d’Actions Psychiatriques pour Personnes Précarisées :

    L’UMAPPP est née en mars 2007, dernière unité intersectorielle de l’hôpital de Castelluccio rattachée au pôle de psychiatrie adultes. Elle a pour mission de rapprocher les personnes en situation de précarité du soin en santé mentale.
    Conformément au cadre légal de référence : circulaire DHOS/02/DGS/6C/DGAS1A/1B/ du 23 novembre 2005 relative à la prise en charge des personnes précarisées, elle assure les missions suivantes :

    • La première en direction des personnes en situation de précarité et/ou d’exclusion : Repérage précoce des troubles psychiatriques dans les dispositifs sociaux et lien avec les lieux des soins en CMP ou hôpital.
    • La seconde en direction des équipes socio-éducatives : Soutien et action pédagogique notamment sur les modes d’hospitalisation en psychiatrie. Actuellement l’UMAPPP intervient au Secours Populaire, à la Fraternité du partage, à la FALEP… L’équipe se compose à ce jour d’un médecin coordonnateur, d’un cadre de santé et d’un infirmier temps plein. Les bureaux de l’UMAPPP se trouvent au
      CMP sud 11 Boulevard Fred Scamaroni. Tél. : 06 88 52 17 09

Secteurs psychiatriques :

Le territoire national est découpé en aires géographiques appelées « secteurs ». Le secteur se définit par la mise à disposition d’une communauté géo-démographique d’un service public de protection en santé mentale. Cela permet ainsi la prise en charge du patient dans son environnement par une équipe pluridisciplinaire, notamment par le biais des structures de consultations et de soins extra hospitalières.
Concernant la Corse du Sud deux « aires géographiques » déterminent les deux secteurs géo-démographiques, le secteur nord et le secteur sud.
Le secteur nord : Il recouvre pour Ajaccio la zone qui va du côté pair de la route du Vittulo vers le quartier des Salines et au-delà, et il comprend les régions des Deux-Sevi, des Deux-Sorru, du Cruzzini, de la Cinarca, du Celavu, de Mezzana, de Bastelica, de Zicavo, de Ste Marie-Sicché et de Petreto-Bicchisano.
Le secteur sud : Il recouvre pour Ajaccio la zone qui va du côté impair de la route du Vittulo vers les Iles sanguinaires, et il comprend les régions de Sartène, Levie, Olmeto, Porto-vecchio, Figari, Bonifacio, Tallano et Serra di Scopamene.

Les consultations 

Vous habitez en Corse du Sud, vous serez pris en charge par le pôle de psychiatrie adultes, cependant vous serez orientés soit en consultation, soit en hospitalisation en fonction de votre domicile :


Cependant le patient a le libre choix de son praticien et de son établissement de soins (article L.1110-8 du code de la santé publique). Le droit à l’admission n’est soumis à aucune condition de résidence. L’organisation administrative de la sectorisation psychiatrique ne peut y faire obstacle (loi de 1990) excepté concernant l’hospitalisation d’office.
La prise en charge :
Les équipes de soins, médecins psychiatres et personnels paramédicaux définiront un projet thérapeutique personnalisé faisant intervenir en tant que de besoin la thérapie cognitivo-comportementale, la thérapie familiale, la thérapie institutionnelle, la thérapie médicamenteuse, la psychanalyse ou encore la sexologie (etc.…).

Le projet de soins intègre la dimension de l’insertion familiale, sociale et professionnelle.
En outre une structure de sociothérapie animation et réadaptation a pour objectif de dynamiser le patient en vue de préparer sa sortie et sa réinsertion.
Son équipe paramédicale et éducative travaille dans le cadre d’un réseau de partenariat avec l’ensemble des acteurs extérieurs concernés. Elle offre la possibilité de participer à des ateliers d’ergothérapie tels que l’éducation à la santé, l’activité jardin ou encore le sport.
La prise en charge au sein de ces ateliers est planifiée à partir d’une prescription médicale. Cette structure anime un lieu de convivialité pour les patients, « L’Ascosu » (animations, bibliothèque, musique et chants, cafétéria).

Durant leur séjour en psychiatrie tous les patients bénéficient de la prise en charge de leurs problèmes somatiques par l’unité fonctionnelle de médecine générale en psychiatrie.
L’établissement favorise toute démarche permettant de bénéficier de l’aide des services sociaux, et pour cela dans chaque service un assistant social est à l’écoute des patients. Le service social a pour mission de faire le lien entre l’hôpital et la vie extérieure.

Il existe aussi une prise en charge de la douleur (CLUD)

Les modalités de suivi et structures de prise en charge :
Différents modes de prise en charge peuvent se côtoyer dans un même centre et dans des lieux différents, tels que la consultation de type CMP, l’activité d’hôpital de jour ou encore l’activité de CATTP.

L’ambulatoire : CMP Secteur Nord à Ajaccio, CMP Secteur Sud à Ajaccio, CMP Secteur Nord à Sagone, CMP/CATTP Secteur Sud à Sartène, CMP/CATTP Secteur Sud à Propriano, CMP/CATTP Secteur Sud à Porto-vecchio, CMP Secteur Sud à Bonifacio.
Le temps partiel : hôpital de jour Amanduli, hôpital de nuit, CATTP.
Le temps plein :
Quatre unités : « A Nepita », « Delfinu », « Eddera » et « USIP ».
Une unité de régime particulier « Gigliu » avec prestations hôtelières différentes impliquant une majoration du tarif journalier.

Réseau et partenaires :

Centre Hospitalier d’Ajaccio « Notre Dame de la Miséricorde », Clinique San Ornello à Bastia, Education Nationale, Maison d’Arrêt d’Ajaccio, CHRS et SIAO de la FALEP, Maisons de retraites, Institutions conventionnées diverses…
La prise en charge des déficients mentaux avec troubles du comportement.
Ce dispositif de prise en charge s’adresse aux patients poly handicapés avec troubles graves du comportement de type autistique.
La prise en charge est institutionnelle, y compris accueil individuel en atelier.
Durant leur séjour tous les patients bénéficient de la prise en charge de leurs problèmes somatiques par l’unité fonctionnelle de médecine générale en psychiatrie « Citrunella ».
L’établissement favorise aussi toute démarche permettant de bénéficier de l’aide des services sociaux, et pour cela dans chaque service un assistant social est à l’écoute des patients. Le service social a pour mission de faire le lien entre l’hôpital et la vie extérieure.